Qui sommes-nous?

Au service de la santé des genevois depuis 1912

Depuis sa fondation en 1912 par les familles de Toledo et Mori, la Pharmacie Principale (la PP) innove, réinvente son métier de base – la pharmacie – et se diversifie pour mieux répondre aux attentes et aux besoins des genevois en matière de santé.

Fondateurs de la pharmacie principale
Les fondateurs de la PP : de gauche à droite : Victor de Toledo, Henri de Toledo, Albert de Toledo, Sam Mori

De l’apothicaire à la pharmacie : 1912 – 1940

Tout le monde connaît les fameux comptes d’apothicaires. Ce sont des calculs très compliqués qui ont pour but de fixer le prix en fonction de la tête du client ! L’idée simple mais révolutionnaire des fondateurs de la PP a été de rendre ce calcul transparent afin de faire payer à tout le monde un prix équivalent pour un même produit en le faisant dépendre du coût des matières premières et du travail, et non de l’estimation de la capacité financière du client. Ce concept avant-gardiste pour l’époque et peu apprécié par les concurrents qui considéraient cette démarche comme du « discount », a permis à la Pharmacie Principale de réaliser un développement important, y compris en dehors des frontières genevoises, grâce à son catalogue distribué dans toute la Suisse.

pharmacie principale

De la pharmacie au drugstore : 1940 - 1975

Au fil du temps, dans le respect de la philosophie des fondateurs et pour tenir compte des demandes de la clientèle, la 2ème génération de la PP a progressivement ajouté de nouvelles activités au métier de base pour compléter l’offre d’origine.

Cela s’est notamment traduit par la création, au lendemain de la deuxième guerre mondiale, de la société Pharmap, société fournissant aux médecins de toute la Suisse du matériel médical et des médicaments, en particulier ceux qui allaient révolutionner la médecine : les antibiotiques.

Par ailleurs, pour mieux répondre aux besoins du grand public, le magasin de la rue du Marché à Genève a été agrandi à plusieurs reprises afin de présenter de nouvelles gammes de produits et de services. Dans le courant des années 40, la PP proposait aux genevois des assortiments jusque-là réservés aux boutiques très spécialisées destinées aux clients très fortunés comme la parfumerie ou encore l’optique. C’était une véritable démocratisation que de mettre ce type de produits et de services à la disposition de tout un chacun dans une pharmacie.

Cela a donné à la Pharmacie Principale des allures de « petit grand magasin spécialisé ».
L’acoustique, la librairie, l’habillement, la Hi-Fi-photo et d’autres secteurs sont ensuite venus étoffer l’offre pour donner naissance en 1964, au « Drugstore Pharmacie Principale ».

En parallèle à cette diversification, la menace que faisait planer sur le centre-ville de Genève la politique de restriction de la circulation des autorités locales, a conduit à une stratégie d’ouverture de points de vente à la périphérie du centre-ville pour réduire le risque d’une baisse de fréquentation.

Ce fut l’officine de l’Aéroport en 1968, puis celle de Balexert en 1973 et d’autres ensuite qui ont permis de constituer un réseau décentralisé jusqu’à Chavannes. Réseau fort utile car l’accessibilité en ville de Genève est effectivement devenue plus difficile d’année en année. Mais heureusement à travers son réseau, la PP était toujours proche de ses clients.

Née de la perspicacité de la 2ème génération de la PP, cette expansion succursaliste inédite dans le domaine de la pharmacie à cette époque et essentiellement genevoise au départ est en fait l’origine des projets de déploiement national, tels que celui de l’optique PP, développé sous le nom de Visilab.

visilab

Du drugstore au Groupe Pharmacie Principale : 1975 - 2000

L’expérience du drugstore, très intéressante sur le plan commercial a toutefois amené la 3ème génération de la PP à faire le constat au milieu des années 80, qu’une trop grande diversification pouvait porter atteinte à la clarté du message adressé aux genevois.

C’est ainsi qu’ont vu le jour de nouvelles enseignes ayant en commun d’être actives dans le domaine de la santé au sens large, telles que Parfumerie Principale, Visilab, Destinations Santé, Audilab, Management Care ou encore plus tard Life Store. Dans le but de les développer individuellement, ces enseignes ont été transformées en sociétés juridiquement indépendantes par « spin off » et regroupées au sein d’une société holding : le Groupe Pharmacie Principale Holding S.A. ou Groupe PP Holding S.A. fondé en 2000.

Changement de paradigme : la Santé Augmentée – 2000 à nos jours

C’est à travers la société « PP Pharmacie Principale S.A. », filiale du Groupe PP Holding, que l’œuvre des fondateurs commencée en 1912 va être poursuivie. Avec l’élaboration d’un nouveau paradigme : celui de la Santé Augmentée. Une approche qui va plus loin que la prévention et qui met l’accent sur le renforcement de la santé. L’objectif ? Eviter les maladies et les traitements médicamenteux associés car ces derniers comportent des effets indésirables et leur efficacité n’est pas toujours au rendez-vous.

En effet, depuis la 2ème moitié du 20ème siècle, les seuls médicaments dont personne ne conteste l’utilité et la performance sont les antibiotiques. Grâce à eux, les maladies transmissibles telles que les infections ont drastiquement reculé. Aujourd’hui, elles ne comptent plus que pour environ 1% de la mortalité.

On ne peut pas en dire autant des médicaments destinés aux maladies non-transmissibles. La médecine du médicament ne parvient malheureusement pas à guérir l’infarctus, l’AVC, les cancers, l’Alzheimer ou encore le diabète, pour ne citer que les maladies aujourd’hui responsables de 75% de la mortalité en Suisse, sans parler des coûts... Que faire ?

Les médecins de l’antiquité tels que Celse et Hippocrate avaient déjà la réponse, il y a plus de 2000 ans. Confirmée aujourd’hui par l’OMS qui nous rappelle que la plupart de ces maladies mortelles sont non seulement évitables mais réversibles ! A travers notamment la modification de certaines de nos habitudes de vie telles que l’alimentation, l’activité physique, le stress, le sommeil et le lien social.

Mieux vaut prévenir que (de ne pas) guérir !

C’est pourquoi dans la perspective d’aider nos clients à éviter les maladies pour vivre mieux, plus longtemps, nous avons élaboré des approches personnalisées et des remèdes naturels sur mesure, inspirés des médecines millénaires. Nous les proposons dans nos officines et « online » sur notre site web.

L’objectif est de donner accès aux connaissances et aux outils qui vont permettre à tout un chacun d’augmenter son capital le plus précieux : Sa Santé. Augmenter sa santé et renforcer son immunité pour éviter les maladies que les traitements actuels ne parviennent pas à guérir, c’est ce que nous proposons.

Cela exige de prendre conscience que personne ne peut être en bonne santé à notre place, pas même le médecin. Si nous voulons vivre en pleine forme jusqu’à cent ans, nous sommes donc contraints de prendre les choses en main et devenir maître de notre santé. La génération Z*, nos clients de demain, l’a bien compris et pour eux aussi, la Pharmacie Principale veut être le partenaire de choix. 

Aujourd’hui encore, beaucoup de professionnels mettent l'accent sur la maladie. A la Pharmacie Principale depuis 1912, nous le mettons sur votre santé et votre bien-être. Car nous sommes bien placés pour savoir que pour être et rester en bonne santé, les habitudes de vie sont plus efficaces que n’importe quel médicament.

Merci de votre confiance.
JPh de Toledo - Président

* Nés après 1995, ayant toujours évolué dans un environnement ultra connecté, les jeunes Z sont peu idéalistes. Ils savent qu’ils devront travailler souvent seuls pour réussir. Pour cela une bonne santé est déterminante.